CENTRE FRANCE  : BERRY ET AUVERGNE

- USA : APPALACHES                                                   - QUEBEC 

QUI SUIS - JE ?

Je n’ai pas écrit de livres,  je n’ai pas fait de collectages, je n’ai pas passé mon temps dans les archives, j’ai juste dansé  et enseigné.

 

Je me suis juste formée à de très nombreux répertoires  pendant des heures et des heures auprès de formateurs dont la seule ambition était de former d’excellents danseurs et mainteneurs d’un certain esprit de la danse traditionnelle, sans vouloir une publication ici ou là , sans site internet (  ça n’existait pas !) , je me suis juste entrainée durant des jours entiers et pendant des années entières. J’ai juste commencé à enseigner en 1978  sous la surveillance de mon formateur en danses du Berry, qui n’hésitait pas à me reprendre  lorsqu’il considérait que j’avais mal fait. J’ai juste attendu que mes formateurs m’autorisent à enseigner considérant que c’était à eux de me dire si j’étais prête, si je pouvais, sans déformer, sans abimer ce qu’ils m’avaient transmis, enseigner à mon tour.

 

Je me suis formée en dansant, en lisant, en confrontant la pratique des uns et des autres, en recherchant ce qui faisait sens, loin d’une connaissance universitaire mais proche d’une pratique populaire.

 

Je suis juste reconnaissante envers Yvonne PAIRE et Catherine AUGE  d’avoir sélectionné mon témoignage pour l’éditer dans leur rapport «  L’engagement corporel dans les danses traditionnelles de la France métropolitaine » Je suis juste heureuse que ma pratique, mon enseignement ait été reconnu comme pouvant  être un modèle, une référence, par ces professionnelles de la danse, par ces professionnelles de l’enseignement dont l’un des but était de répondre à la question «  A – ton besoin d’un diplôme professionnel d’enseignant en danses traditionnelles et si oui quels seraient les formateurs potentiels » ..

 

Je n’ai aucune lettre de noblesse en matière de recherche sur la danse, je ne suis qu’une danseuse qui partage sa passion en enseignant. Je suis juste reconnaissante à ces centaines de danseurs que j’ai formé  de m’avoir donné  leurs sourires, leurs  mercis.

 

Je suis heureuse que l’une de mes filles danse, enseigne à son tour, fait son chemin, le sien pas le mien… avec rigueur, celle que l’on m’a enseigné, demandé, exigé…

 

On aime ou on n’aime pas  cette rigueur, on aime ou on n’aime pas cette exigence au service de cet art, difficile  mais au combien jouissant du transport de l’être dans le mouvement dansé en symbiose avec la musique, de l’expression  des particularités de chaque répertoire loin d’un mélange fait de tout et de rien qui laisse un goût fade et sans consistance.

 

Je me nourris d’échanges avec des gens qui me ressemblent dans leur façon de penser la musique et la danse traditionnelle, celle qui parle, celle qui exprime une certaine manière d’être au partenaire, aux autres

 

Je ne fais que danser et transmettre ce que j’ai reçu avec un plaisir immense chaque fois renouvelé, je vis parce que je danse….

 

Mille mercis à vous tous  qui me témoignez votre amitié ;  lorsque je vous vois rire et sourire en dansant, égoïstement je prends ces rires et ces sourires pour moi.

 




Issue d’une famille de danseurs traditionnels, née à Bourges (18) en plein cœur du Berry, je suis imprégnée de danses dès mon plus jeune âge. Ma famille proche pratique les bourrées du Berry depuis toujours. En 1981, je m’installe à SAINT ETIENNE où je m 'intéresse aux danses traditionnelles d’autres régions françaises et étrangères avant de revenir chez moi  en Berry en 2011. Ainsi je pratique à haute dose différents répertoires français et étrangers et passe la quasi totalité des weeks-ends en formation sans compter les heures de répétitions (plus de 7 heures pas semaine).

 

Je commence  à  enseigner  en 1978  et dirige des  ateliers et  stages de danses. J ‘interviens en tant qu’animatrice au Grand Bal de l’Europe de GENNETINES, SAINT GERVAIS D’ AUVERGNE.

 

Je travaille  avec les groupes :

CARRE DEUX ( Centre France), LA CIE LEON LARCHET,(Auvergne), MATAWA(Québec), SHELTA(Irlande)…LA CHINCHEE (BERRY), MUSIQU'A DEUX ( Centre France, Irlande, Suède et tellement d'autres ailleurs ..)

 

Ainsi qu 'avec des musiciens tels que :

JULIEN  BARBANCES, GILLES POUTOUX, JACQUES MARGERIDON

 

L’enseignement de la danse, le répertoire est adapté au public présent (débutants, initiés, moyens ou confirmés). Dans le cas d’un public hétérogène, une progression de simple à moins simple, voire plus compliquée, est prévue afin que chacun puisse trouver dans le stage des raisons de satisfaction.

 

Mon but n’est pas la quantité mais la qualité car d’elle découlent tout le plaisir et l’enrichissement